HISTOIRES DE PARTICIPANTS

Please Select From an Option Below:

Médaillé olympique | Trois fois champion du monde

Alexandre Despatie est une sensation canadienne du plongeon. Deux fois médaillé olympique et seul plongeur à avoir été champion du monde dans trois catégories différentes, il détient également 42 titres nationaux canadiens. Mais sa brillante carrière ne se définit pas seulement par le succès. Juste avant les Jeux olympiques de 2012, Alexandre a subi une horrible blessure à la tête à la suite d’une collision avec la planche de plongée pendant l’entraînement. Mais rien de l’arrête, et après un retour en force remarquable, il a participé aux Jeux et il est devenu un héros canadien encore plus reconnu. Anciennement coanimateur de Breakfast Television Montréal, Alexandre, un animateur bilingue à part entière, transmet les leçons qu’il a tirées des hauts et des bas du sport, ainsi que son savoir-faire de radiodiffuseur, pour rendre toutes ses apparitions inspirantes et percutantes.

Alexandre a remporté la médaille d’or pour la première fois aux Jeux du Commonwealth de 1998 alors qu’il n’avait que 13 ans. Cette victoire stupéfiante a fait de lui le plus jeune médaillé d’or de l’histoire des Jeux du Commonwealth et lui a valu une place dans le Livre Guinness des records du monde 2000.

Alexandre a ensuite remporté une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’été 2004 à Athènes, où il a été le premier Canadien de l’histoire à prendre place sur le podium en plongeon. Il a ensuite remporté deux médailles d’or aux compétitions de la FINA en 2005, trois médailles d’or et une de bronze aux Jeux du Commonwealth de 2006, et une médaille d’or et deux de bronze aux Jeux panaméricains de 2007. Il a ensuite remporté sa deuxième médaille d’argent aux Jeux olympiques de Beijing en 2008.

Alexandre a également remporté cinq fois le Prix sportif canadien à titre d’athlète masculin junior de l’année (1998, 1999, 2000, 2002 et 2003) et deux fois le titre d’athlète masculin de l’année (2001, 2002 et 2003) de la Fédération aquatique du Canada.

Benoît est né avec une malformation à la jambe droite, un pied bot.
Il a débuté la natation à l’âge de 8 ans et il est devenu, lors des 2 dernières décennies, l’un des athlètes paralympiques canadiens les plus décorés avec 20 médailles en 5 Jeux paralympiques.

Membre de l’équipe nationale canadienne de 1998 à 2018, il décroche plus de 32 médailles en six Championnats du monde, en établissant plus de 60 records du monde dans sa catégorie.

Benoît est toujours impliqué dans différentes causes touchant la jeunesse, l’inclusion et les saines habitudes de vie. Il est fier ambassadeur de la Fondation Bon Départ et Right to Play.

Membre de l’Ordre du Canada et Chevalier de l’Ordre national du Québec, il aide la relève, inspire les jeunes à dépasser leurs propres frontières et motive les gens qui ont pour but de réaliser leurs rêves. Il le fait en transmettant sa passion pour la vie.
”C’est important pour moi de m’engager dans une cause qui touchent autant de personnes. La recherche, c’est la clé et le Cyclo-défi me donne l’occasion de faire une petite différence. J’en profite pour pédaler et penser aux gens qui souffrent, chaque coups de pédale c’est pour eux”

Alexandre est né le 8 septembre 1987 à Rosemère.
Lorsqu’il a attaqué le parcours pour sa ronde ultime lors des Jeux Olympiques de Vancouver en 2010, il avait déjà fait sa marque dans le monde du ski. Lorsqu’il est devenu le premier Canadien à remporter la fameuse médaille d’or chez lui, c’est un peuple entier qu’il a marqué. D’un bout à l’autre du pays, il a soulevé la fierté, la passion. Pour gagner cette médaille, il a appris que ça prenait de la détermination et du courage, et c’est son frère Frédéric atteint de paralysie cérébrale qui lui a enseigné.

En février 2014, il s’est envolé pour Sotchi, ses derniers Jeux olympiques, où il a défendu avec succès son titre olympique, devenant le premier Canadien double champion olympique en ski acrobatique. La saison 2013-2014 aura été sa dernière en carrière. Alexandre a entrepris de nouveaux défis en complétant un baccalauréat en comptabilité à la John Molson School of business de l’Université Concordia et a comme objectif de devenir comptable agréé.

Depuis, Alexandre est devenu ambassadeur de plusieurs marques. Il a appuyé plusieurs causes également, en plus d’être invité à titre de conférencier principal pour des entreprises et des groupes d’employés afin de partager son parcours et les valeurs qui l’ont mené au sommet.

Les faits saillants

  • Champion olympique en 2010 (Vancouver) et en 2014 (Sotchi)
  • Premier Canadien double champion olympique en ski acrobatique
  • Trois fois Olympien
  • Champion du monde aux bosses en parallèle en 2009, 2011 et 2013
  • Gagnant du Globe de cristal FIS en 2009 et champion de la Coupe du monde
  • 19 médailles d’or en Coupe du monde
  • 48 fois sur le podium en Coupe du monde

“Toujours un grand plaisir de participer avec des amis à ce grand défi pour rouler à vélo sur deux jours de Montréal à Québec. La cause qui s’en rattache ajoute tout autant à l’importance, qu’à la satisfaction d’en relever le défi. On vous attend en grand nombre afin de lever des fonds pour cette grand mobilisation.”

Denis Coderre, Ambassadeur de la Fondation de l’Hôpital général juif et cocapitaine de l’équipe Fondation de l’HGJ, se joint au Cyclo-défi pour la première fois cette année. Dévoué et déterminé, il a transformé ses habitudes de vie pour être en forme dans le but de relever le défi et de pédaler pour que des soins experts soient offerts avec compassion. Denis explique que le défi et le plaisir ont leur place, mais que la raison d’être de sa participation est aussi liée au message et à la cause.

« À titre d’Ambassadeur, je représente une institution extraordinaire, qui se classe au 4e rang de la liste des 10 meilleurs centres de soins de santé au Canada. L’Hôpital général juif est un lieu où règnent la dignité, le respect des gens, la diversité, l’inclusion et la générosité — des valeurs qui sont à l’image de l’hôpital, mais aussi de la communauté montréalaise. Je crois que comme résidents de la ville, nous sommes responsables de prendre soin les uns des autres, et en participant au Cyclo-défi, nous aidons ceux qui sont touchés par le cancer dans notre province. »

Denis est capitaine d’une équipe formée de membres du personnel de la Fondation et de l’Hôpital, de leurs amis et des membres de leurs familles. Tous les membres de l’équipe comprennent l’importance du travail réalisé à l’HGJ et participent au Cyclo-défi pour soutenir leurs collègues. Le Cyclo-défi est reconnaissant envers Denis de codiriger l’équipe pour qu’elle connaisse du succès cette année!

Diane Mailhot dirigera son équipe, Les Bécanes de l’Espoir, pour la 7e fois lors du Cyclo-défi contre le cancer de 2019. Elle a toujours eu à cœur de mener une vie active, mais c’est lorsque son fils Olivier a reçu son diagnostic qu’elle a décidé de consacrer ce temps et cette passion à se préparer et à amasser des fonds pour le Cyclo-défi.

Diane se rappelle très clairement le jour où Olivier a eu son diagnostic de cancer du cerveau. C’était le 13 janvier 2012. Elle explique que dès que son fils de 21 ans a su qu’il avait une tumeur de stade 4 au cerveau, elle a su que la vie allait changer pour sa famille. Olivier a courageusement traversé 20 séances de radiothérapie intensive et deux interventions chirurgicales majeures, qui ont duré plus de 15 heures. Au total, il a subi 54 séances de chimiothérapie — complétant son traitement avec succès en 2013.

Pour Diane, contribuer aux percées dans les recherches et les traitements liés au cancer est une priorité. Elle a participé à bon nombre des visites guidées organisées par l’Hôpital général juif. En fait, c’est ce qui la motive à participer au Cyclo-défi année après année. Lorsqu’elle parle du Cyclo-défi, elle affirme que «?… On ne manque jamais de raisons de pédaler. Il y a toujours une personne qu’on aime qui lutte contre le cancer, et les difficultés que je peux vivre à pédaler et à amasser des fonds ne sont rien à côté de ce qu’elle doit traverser.?» Diane a été renversée par le dévouement et le professionnalisme de l’équipe médicale de son fils pendant ses traitements, et elle continue de pédaler pour un avenir sans cancer pour ses amis, les membres de sa famille et toute autre personne touchée par cette maladie.

Diane Mailhot dirigera son équipe, Les Bécanes de l’Espoir, pour la 7e fois lors du Cyclo-défi contre le cancer de 2019. Elle a toujours eu à cœur de mener une vie active, mais c’est lorsque son fils Olivier a reçu son diagnostic qu’elle a décidé de consacrer ce temps et cette passion à se préparer et à amasser des fonds pour le Cyclo-défi.

Diane se rappelle très clairement le jour où Olivier a eu son diagnostic de cancer du cerveau. C’était le 13 janvier 2012. Elle explique que dès que son fils de 21 ans a su qu’il avait une tumeur de stade 4 au cerveau, elle a su que la vie allait changer pour sa famille. Olivier a courageusement traversé 20 séances de radiothérapie intensive et deux interventions chirurgicales majeures, qui ont duré plus de 15 heures. Au total, il a subi 54 séances de chimiothérapie — complétant son traitement avec succès en 2013.

Pour Diane, contribuer aux percées dans les recherches et les traitements liés au cancer est une priorité. Elle a participé à bon nombre des visites guidées organisées par l’Hôpital général juif. En fait, c’est ce qui la motive à participer au Cyclo-défi année après année. Lorsqu’elle parle du Cyclo-défi, elle affirme que «?… On ne manque jamais de raisons de pédaler. Il y a toujours une personne qu’on aime qui lutte contre le cancer, et les difficultés que je peux vivre à pédaler et à amasser des fonds ne sont rien à côté de ce qu’elle doit traverser.?» Diane a été renversée par le dévouement et le professionnalisme de l’équipe médicale de son fils pendant ses traitements, et elle continue de pédaler pour un avenir sans cancer pour ses amis, les membres de sa famille et toute autre personne touchée par cette maladie.

Nathalie mène une vie active. Comme elle est enseignante d’éducation physique, la forme physique et la santé sont des priorités pour elle. Elle marche environ cinq kilomètres par jour avec ses trois chihuahuas, qu’elle considère comme étant ses mini- entraîneurs. Nathalie maintient ce mode de vie même pendant qu’elle reçoit ses traitements de chimiothérapie. Elle a reçu un diagnostic de cancer du sein en mai 2018 et continuera de recevoir des traitements jusqu’en avril 2019. Nathalie est déterminée à commencer à s’entraîner pour le Cyclo-défi dès qu’elle aura terminé ses traitements.

Elle a vécu les répercussions du cancer depuis son enfance. Sa famille est porteuse du gène d’une forme hormonale de cancer et elle a vu environ 18 personnes près d’elle lutter contre la maladie. Bon nombre d’entre elles ont perdu la vie. Nathalie a pour mission de rester positive et active, quels que soient les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

Bien que ses traitements la rendent fatiguée et faible, Nathalie a reçu des soins et du soutien exceptionnels de la part de son équipe de professionnels médicaux. Elle croit qu’il est important d’améliorer le travail que ces professionnels accomplissent en amassant des fonds et en faisant progresser les recherches et les traitements liés au cancer.

Nathalie participera au Cyclo-défi EnbridgeMD contre le cancerMD avec sa meilleure amie, qui s’appelle aussi Nathalie. Les deux femmes sont amies depuis qu’elles ont 8 ans, et elles demandent à leurs amis et aux membres de leurs familles respectives de les aider à atteindre leur objectif de collecte de fonds cette année.

Daniel Opoku, participant du Cyclo-défi, a affronté sa propre épreuve en matière de cancer et s’est engagé envers le Cyclo-défi pour redonner à l’Hôpital général juif en remerciement des traitements et des soins exceptionnels qu’il avait reçus. Daniel est décédé à l’hiver 2019 après un long combat contre le cancer neuroendocrinien du pancréas, mais le Cyclo-défi sera à jamais un symbole de son héritage, et Daniel inspire son équipe à continuer de donner au suivant.

En 2017, Daniel avait partagé les raisons pour lesquelles il avait décidé de participer au Cyclo-défi et ce qui, au final, lui avait donné la motivation de revenir année après année.

«?Je suis dévoué envers la cause, car le Centre du cancer Segal et l’Hôpital général juif ont eu un impact positif sur moi.

Je me sens connecté personnellement au Cyclo-défi, mais je connais aussi bien des gens qui travaillent dans ces centres et je suis directement témoin des grandes choses qu’ils y accomplissent pour vaincre le cancer.

Si je sais tout ça, c’est aussi que je suis un patient au Centre.

En 2011, j’ai eu un diagnostic de cancer neuroendocrinien du pancréas, une maladie qui aura des répercussions pour le reste de ma vie. C’est la meilleure façon de résumer le tout. J’ai eu des opérations importantes, des traitements de chimiothérapie et des procédures médicales visant à traiter le cancer, mais le plan de traitement ne fera que se poursuivre.

Lorsque j’entends l’expression « impact épique », je pense à l’impact que le Centre du cancer Segal a eu dans ma vie, et je ne peux que vouloir redonner. Participer au Cyclo-défi contre le cancer est ma façon de dire merci à tous les gens qui continuent de m’aider. »

L’union fait la force.

Voilà comment nous avons un impact pour les patients atteints du cancer et leurs familles partout au Québec, et la raison pour laquelle Fred fera équipe pour le Cyclo-défi contre le cancer.

Ma femme, Patricia, a un eu diagnostic de cancer de l’utérus en 2010. Nous avons été dévastés par cette nouvelle, mais nous savions que nous pourrions vaincre cette terrible maladie. Patricia a eu une intervention chirurgicale, et, à notre soulagement, cette intervention a fonctionné. Les médecins ont déclaré qu’elle n’avait plus de cancer. Bien que Patricia soit une survivante du cancer, les personnes importantes de ma vie n’ont pas toutes eu cette chance.

En 2014, ma sœur a eu un diagnostic de cancer du poumon. Le cancer en était déjà au stade IV, et après une lutte d’un an, ma sœur a vu sa vie prendre fin beaucoup trop tôt. Elle est décédée en 2015, et son décès a laissé une trace indélébile en moi. Et c’est en l’honneur de ma sœur, et en soutien à Patricia, que je participe au Cyclo-défi.

J’ai d’abord entendu parler du Cyclo-défi et j’ai été recruté pour me joindre à l’équipe Team Immune Force One parce que ma belle-fille, la Dre Nathalie Johnson, est chercheuse dans le domaine des lymphomes à l’Hôpital général juif. J’ai hâte de vivre l’esprit de camaraderie pendant le Cyclo-défi et de pédaler aux côtés d’autres personnes qui ont été touchées par le cancer.

L’équipe est formée de diverses personnes, et nous avons tous un parcours unique. Je suis moi-même un triathlète de 74 ans qui vit à Mont-Tremblant, un papa de trois enfants et le grand-papa de six petits-enfants. Même si je ne suis pas le cycliste le plus jeune de l’équipe, j’ai un souhait qui m’allie à tous les autres membres de l’équipe.

Ensemble, nous voulons vaincre le cancer.

Un résident de Montréal, Imran Qureshi pédale pour les milliers de Canadiens touchés par le cancer. Depuis 8 ans, Imran a amassé plus de 115 000 $ pour les recherches liées au cancer. Plus tôt cette année, il a eu un diagnostic de cancer du foie, mais vit maintenant sans cancer.

Dans ses propres mots, ce survivant du cancer et participant du Cyclo-défi partage son expérience relative aux soins qu’il a reçus à l’Hôpital général juif.

Qui, dans votre famille, a reçu des traitements à l’Hôpital général juif?

Je me trouvais chanceux que le cancer m’ait épargné et ait épargné ma famille et moi et que nous soyons tous en santé. Mais cela allait changer. An printemps 2016, mon médecin a trouvé une masse suspecte sur mon foie. Avant mon diagnostic, je me suis rendu aux urgences de l’Hôpital général juif parce que j’étais aux prises avec une douleur insoutenable. Une fois que j’ai reçu mon diagnostic de cancer du rein, j’ai subi une opération et j’ai récupéré sans problème.

Pouvez-vous décrire comment vous avez réagi lorsque vous avez eu votre diagnostic de cancer?

J’ai agi. En 2016, j’ai participé au Cyclo-défi contre le cancer, porté par ma propre lutte contre le cancer et par celle de ceux aux prises avec la maladie dans ma communauté et ailleurs. Cette année, j’ai pédalé pour commémorer mon court combat contre le cancer, qui a été couronné de succès. J’ai eu un sentiment incroyable lorsque j’ai traversé le fil d’arrivée dans cet état d’esprit.

Outre les soins liés au cancer que vous avez reçus, comment a été votre expérience à l’HGJ?

De la première fois où je suis entré à l’Hôpital général juif jusqu’à la journée où on m’a annoncé que je n’avais plus de cancer, j’ai été soigné par un personnel attentionné et bienveillant. Les professionnels de la santé m’ont toujours parlé avec énormément de compassion; les employés de cet hôpital sont des gens des plus authentiques.

Recommanderiez-vous l’Hôpital général juif et le Cyclo-défi contre le cancer à d’autres personnes qui souhaitent avoir un impact significatif?

Sans hésitation. Je suis fier d’avoir amassé plus de 115 000 $ sur une période de 8 ans. Je me trouve très chanceux d’être entouré de tant de supporteurs et de donateurs fantastiques. Mon succès dans la collecte de fonds ne provient pas seulement du fait que je demande des dons, mais du fait que j’explique l’objectif du Cyclo-défi et des endroits où les fonds seront utilisés. Cela indique aux gens que nous ne faisons pas que demander de l’argent; nous leur demandons de l’aide.

Phil Anzarut sait que le dévouement de bien des gens est nécessaire pour avoir un impact dans la lutte contre le cancer.

C’est pourquoi Phil s’est non seulement inscrit au Cyclo-défi, mais a aussi recruté des douzaines de personnes à se joindre à lui comme membres de l’équipe Bikus Urachus. Il partage pourquoi il reste engagé envers le Cyclo-défi année après année et comment le soutien de la communauté locale peut aider à mettre fin à cette maladie.

J’ai reçu un diagnostic de cancer de l’ouraque en février 2012…

J’ai perdu mes cheveux et mon énergie, mais j’ai recommencé à faire du vélo en juillet de la même année et peu après, je me suis inscrit à l’édition 2013 du Cyclo-défi EnbridgeMD contre le cancerMD au bénéfice du Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif.

En 2013, après que j’ai récupéré de mon traitement de chimiothérapie, mes amis et moi avons créé l’équipe Bikus Urachus pour le Cyclo-défi… Au cours des quatre dernières années, Bikus Urachus est l’équipe classique numéro un en matière de collecte de fonds pour le Cyclo-défi.

Nous recrutons toujours de nouveaux participants pour qu’ils se joignent à notre équipe et demandons aux membres de la communauté de supporter notre cause par tout moyen quel qu’il soit. Un petit don et du support peuvent faire des miracles.

LOREIM IPSUM DOLOR

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit. Etiam venenatis justo ac luctus dapibus. Proin lorem ligula, luctus sed venenatis id, interdum commodo est. Donec tempus suscipit arcu, at pellentesque diam rhoncus ac. Sed vitae ipsum maximus, semper felis id, tristique tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit. Etiam venenatis justo ac luctus dapibus. Proin lorem ligula, luctus sed venenatis id, interdum commodo est. Donec tempus suscipit arcu, at pellentesque diam rhoncus ac. Sed vitae ipsum maximus, semper felis id, tristique tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit. Etiam venenatis justo ac luctus dapibus. Proin lorem ligula, luctus sed venenatis id, interdum commodo est. Donec tempus suscipit arcu, at pellentesque diam rhoncus ac. Sed vitae ipsum

LOREM IPSUM DOLOR

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit.

LOREM IPSUM DOLOR

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus consequat orci ultricies sapien placerat, nec gravida nibh volutpat. Donec eu nulla arcu. Ut ultrices in turpis fermentum suscipit.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search